Archives de
Catégorie : Irlande

Bières, collines et pluie

Bières, collines et pluie

Une petite partie de la WaW dans les jambes, j’aurais voulu aller plus haut et voir le Connemara mais j’étais excité à l’idée de retourner à Dublin pour retrouver mon ami Nono l’espace d’une soirée. La Wild Atlantic Way au complet doit être superbe : 2355 kilomètres ; mais je n’ai prévu que deux semaines en Irlande et je voulais voir les collines vertes au sud de Dublin avant de repartir. Mon avion pour le Canada était sept jours plus tard.

Je visite une dernière matinée Galway, visite son petit musée sur la ville, sa cathédrale puis prends le train pour Dublin.

Dublin

Non, pas de visite à ce moment-là, je passe une super soirée avec mon poto Nono qui était trois jours dans les environs, mais pour assister à des réunions lui ! Bref, une soirée dans les pubs Irlandais entre deux amis qui ne se sont pas vus depuis un mois ça peut se résumer en une photo :

Guiness

Wicklow mountains national park

Une petite demi-journée de repos, de préparation et de réapprovisionnement en nourriture c’est toujours bien pour attaquer le parc national des montagnes de Wicklow et les trois/quatre prochains jours.
Je prends un train jusqu’à Greystones pour me rapprocher un minimum et constate très vite que la région est pleine de collines.

Vers Kilmacanoge

Je ne sais pas si je commence à développer un instinct pour trouver des bon spots pour camper à la sauvage, mais là c’était quatre étoiles !

Vers Kilmacanoge

Avec des fajitas maison (enfin tente du coup ^^) et un magnifique coucher de soleil en prime.

Dix jours que je suis en Irlande, soleil et temps étaient prédominants, je ne pouvais pas avoir autant de chance si longtemps, même les Irlandais n’en revenaient pas : voilà la pluie.
Ranger la tente sous la pluie n’est jamais très plaisant mais je me rassure en me disant que la journée va être mieux ; là ça n’a pas été le cas. Je fais donc peu de kilomètres et vais faire un tour à la Cascade Powerscourt.

Powerscourt Waterfall
Powerscourt Waterfall

Je croise tout de même de bien belles forêts vertes. Vu la flotte qui tombe sans discontinu depuis le début de la journée ce n’est pas étonnant.

Le lendemain est plus productif (bien que presque tout aussi humide), je visite le site de l’ancien site monastique, Glendalough.

Glendalough

Un prêtre ermite, Saint Kévin, avait apparemment établi le site au VIème siècle car la nature y semblait très paisible. Même maintenant, je veux bien le croire ^^.

Je finis la journée en remontant à Greystones et en prenant un train pour Dublin car j’ai envie d’une nuit au sec et je compte encore visiter Dublin. J’aurais aimé faire plus de kilomètres dans la région, mais la pluie a eu raison de mon optimisme.

Dublin (en touriste cette fois)

Je passe quelques jours à Dublin, visite une partie de son immense Phoenix Park, le musée national et ses rues aux briques rouges typiques et en plus, le beau temps est de retour.

Dublin
Cathédrale Saint-Patrick

Phoenix Park

Dublin c’est très sympa pour les pubs et les quartiers animés les week-ends, mais il y a un peu trop de voitures dans le reste de la ville à mon goût. Je profite d’une journée de repos dans mon auberge avant de me préparer moi et mon vélo pour le Canada.

Waw – Part 3 et Galway

Waw – Part 3 et Galway

Troisième et dernière partie de cette Waw !

Destination du jour : Galway, soit un peu plus de 75 kilomètres. Je pars de Doolin dans les temps et après quelques coups de pédales dans les terres j’arrive sur la côte.

Ballinalacken Castle

J’arrive sur le plateau du Burren où les roches calcaires forment un paysage saisissant, j’aperçois les îles d’Arran au loin.

Le Burren
Burren et les îles d’Arran

La suite de la côte reste tout aussi magnifique, je vois la baie de Galway et devine la ville que je dois atteindre ce soir. Mais c’est de l’autre côté, il faut d’abord remonter toute la péninsule !

Fanore

Je fais une pause à Ballyvaughan pour me restaurer. Je mange à l’extérieur de la petite supérette près de mon vélo, une Américaine me tend une baguette de pain et un billet de 20€ car je lui rappelle son fils. Elle a peut-être fait ça car je comptais mes pièces pour un café, mais bien que je lui dise que c’est trop elle insiste. La nuit de l’auberge de jeunesse de ce soir ne sera donc pas dans le budget. ^^

Je continue la belle route et arrive dans l’agglomération de Galway.

Les derniers kilomètres ne sont pas des plus plaisants : beaucoup de trafic, pas de piste cyclable ou de paysage intéressant. Je rencontre peu avant le centre un Irlandais qui part en vélo quelques jours vers les lacs du Connemara. On échange quelques mots puis il m’indique la direction la plus pratique pour arriver au centre.

J’arrive à Galway et profite de la soirée pour visiter les pubs et la vie dynamique de cette toute petite ville.

Galway

On sent que la ville est étudiante et touristique à la fois, le mélange dans ce tout petit centre plein de canaux est très sympathique.

Waw – Part 2

Waw – Part 2

Deuxième partie de cette superbe route.

Listowel to Doolin

Réveil tôt et départ tôt car la journée s’annonce longue. Première étape, Tarbet à une petite vingtaine de kilomètres où je vais pouvoir prendre un ferry pour rejoindre la péninsule plus au nord, et ainsi gagner quelques dizaines de kilomètres.

Dans le ferry pour Kilrush

J’arrive sur la péninsule avant 10 heures et j’entreprends d’abord de rejoindre la falaise de Kilkee. 30 kilomètres plus tard me voilà en train d’admirer ma première cliff d’Irlande ! Je suis le seul touriste à longer la falaise, aucune trace de bâtiment pour les accueillir d’ailleurs, ce qui me rend un peu privilégié.

Kilkee Cliffs

Je passe pas loin d’une heure à les longer et prends des dizaines de photos avant de rejoindre le mignon village de pêcheurs, Kilkee.

Kilkee

Je me restaure à Kilkee puis prends la route des Cliffs de Moher en passant par la côte (soit quasiment 60 km).
Je passe par des petites routes avec peu de circulation comme me le conseille google map mais cette étape est assez dure. Il fait chaud, le soleil tape fort, mais une glace et l’envie de voir d’autres falaises me permettent d’atteindre celles de Moher. Celles-ci sont très touristiques mais l’on comprend pourquoi, le spectacle de ces roches est impressionnant.

Cliffs of Moher

Je ne les sauterais pas à ski ces cliffs là ! xD

Je finis la journée de 125 kilomètres en allant vers Doolin (ouf une descente) où une auberge m’attend pour la nuit.

Baie de Doolin

Je passe la soirée dans un des trois pubs du village avec de la musique Irlandaise et quatre Américaines de l’auberge qui m’ont proposeé de les rejoindre.

Waw (Wild Atlantic Way) – Part 1

Waw (Wild Atlantic Way) – Part 1

WaW c’est l’abréviation que je vais utiliser pour nommer la Wild Atlantic Way, une route qui longe toute la côte ouest de l’Irlande du Nord au Sud ; c’est aussi le son que l’on peut sortir quand on la parcoure tellement les paysages sont variés et impressionnants.

Venez découvrir mes premiers jours le long de cette fameuse WaW !

D’abord une journée de train

Je me lève tôt dans cette petite auberge de Belfast car je compte aller vers la côte ouest. Pour m’épargner des centaines de kilomètres dans la campagne Irlandaise, je décide de prendre le train jusqu’à Killarney, petite ville du Sud-Ouest de l’Irlande proche d’un parc national. Depuis Belfast il m’a fallu huit bonnes heures de train avec un changement à Dublin et un changement à Mallow.
J’écoule mes dernières livres sterling en pâtisseries à la gare car le train me permet de quitter le Royaume-Uni et donc d’utiliser des Euros une fois en Irlande.

Pas grand-chose à dire de plus sur cette journée de transport, je passe la nuit dans le camping de Killarney, achète quelques provisions pour les journées suivantes et fais une lessive. La petite ville de Killarney est très sympa et presque tous les pubs proposent un concert de musique traditionnel. Je prends donc une Guinness et me repose dans l’ambiance bruyante d’un petit pub, pas de doute, je suis bien en Irlande.

Mais c’est Dingle cette péninsule !

Réveil un peu tard mais petit-dèj rapide pour enfin commencer la Wild Atlantic Way (WaW). Je passe quand même par le parc national de Killarney qui possède de jolis points de vue. En voulant prendre un raccourci, je rencontre mon premier chemin très boueux, il faut bien un début à tout.

Killarney National Park
Killarney National Park
Killarney National Park

Quelques centaines de coups de pédales me permettent de franchir la barre des 1000 kilomètres parcourus depuis mon départ et d’arriver à la péninsule de Dingle.

Inch Beach
Inch Beach
Dingle Peninsula

Je rencontre une grande bande de cyclistes à l’arrêt, ils sont impressionnés par le poids de mon vélo et mon voyage. Allant dans l’autre sens, ils me donnent des indications pour la suite de la route. J’atteins Dingle après 81 kilomètres sans savoir où je vais camper cette nuit.

near Dingle
Dingle

Je déambule dans la ville, me prends une bière et attends la nuit avant de planter ma tente.
Je finis de manger quand quatre jeunes Irlandais passent à côté de moi et plantent leur tente à quelques dizaines de mètres. Je finis mon repas et vais les rejoindre. Ils ont entre 19 et 21 ans et viennent des villes alentours, ils sont là pour le week-end et apparemment il n’y a aucun problème à planter une tente ici. Je m’exécute donc et accepte les bières qu’ils m’offrent. Nous nous dirigeons vers les pubs de la ville pour voir la fin d’un concert de rock. Quelques pintes en trop plus tard, vers les deux heures du mat’ je retrouve ma tente pour un bon dodo.
Thanks to you guys, it was a very great night !

Conor Pass

Réveil un peu dur après cette soirée. Malgré un petit mal de tête, je me tire de mon sac de couchage, prends un bout de pain et un peu de confiture en guise de petit-dèj et range mes affaires tant bien que mal. Vers midi je suis prêt à attaquer le Conor Pass !
Deuxième col depuis mon départ (après un petit sur l’Ile de Skye), nous voilà sur quelque chose de plus sérieux : 8 kilomètres de montée avec un dénivelé positif de 500 mètres. Ça ne paraît pas énorme comme ça mais après la soirée que j’ai passée et avec 35 kilos d’équipements c’est pas la même. J’arrive tout de même à le gravir en une heure (tout en prenant des photos sur le chemin).

Conor Pass
Conor Pass

Au col, la vue de l’autre côté est dingue (Dingle ?), on voit l’océan, la plage, des lacs. Je croise une famille dont le père vient d’Alsace, ils me félicitent pour cette montée et on échange quelques mots.

Conor Pass
Conor Pass

Pour la descente je mets mon casque pour la première fois (oui je sais je devrais toujours l’avoir sur ma tête), précipice impressionnant et portion de route à une seule voie confirment mon choix.
Arrivé en bas, je me restaure puis continue la route jusqu’à Tralee.

Vers Tralee
Tralee

N’ayant plus trop de force (soit à cause de la soirée, soit à cause du col) je prends le bus pour une petite demi-heure et ainsi débarque à Listowel.

Listowel Castle

Je me fais à manger dans l’immense parc de Listowel et trouve un petit coin pour camper juste à côté. Troisième nuit sous tente, je réserve une auberge pour le lendemain soir avant de m’endormir avant 22 heures !

Listowel Park
Deux heures de ferry pour changer de saison

Deux heures de ferry pour changer de saison

Sortons les lunettes de soleil et la casquette qui étaient au fond d’une sacoche, remplaçons-les par le bonnet et le k-way. L’Irlande m’accueille avec le soleil et la chaleur ; résumons ces premiers jours.

Première après-midi

Après les 37 kilomètres en vélo de la matinée et deux heures de ferry, me voilà arrivé en Irlande du Nord dans la petite ville portuaire de Larne. Je prends quelques provisions au supermarché du coin et me fait un casse-croûte dans un parc. N’ayant rien planifié pour les jours suivants, je me transporte de la nourriture pour trois repas ainsi que trois litres d’eau (qui vont vite descendre vue la chaleur). Direction le Nord par la côte (Coastal Way) pour atteindre la chaussée des géants un de ces jours. ^^

Northern Ireland Coast
Coastal Way

Beaucoup de circulation en ce premier mai, avec le soleil et la chaleur toutes les familles sont de sortie sur ces côtes où les petits villages balnéaires prennent un air méditerranéen.

Après une bonne trentaine de kilomètres (et une bière), je prends la décision de rentrer dans les terres pour rejoindre une auberge qui semble être une bonne occasion. Je ne m’étais pas trompé, pour 16£ qui devaient être normalement pour un dortoir, je me retrouve finalement dans une chambre tout seul avec salle de bains. L’auberge est unique avec une super cuisine où l’on peut se servir à volonté de toutes les provisions et une vue sur le Mont Slemish !

Slemish mountain

Nous sommes trois ce soir-là dans l’auberge, je rencontre donc Lisa et Dylan, un couple Irlandais qui fait de l’humanitaire. On échange très rapidement, actuellement Dylan aide Lisa à ouvrir un magasin de vêtements de charité, en plus de ça, ils chargent des conteneurs avec des appareils médicaux en état de marche que les hôpitaux n’utilisent plus et des landaus récupérés. Ces conteneurs sont en destination de l’Irak pour permettre de construire des hôpitaux dans des camps de réfugiés. Dylan a aidé plusieurs mois les émigrés de la jungle de Calais l’an dernier en France.
Après avoir sympathisé, je décide de les aider un jour de leur longue semaine puis nous finissons une bouteille de cidre irlandais.

En route pour la chaussée des géants

Petit-dèj à base de toasts après une bonne nuit de sommeil pour atteindre la curiosité touristique de la région.

On my way to the Giant’s Causeway
On my way to the Giant’s Causeway

60 kilomètres (sous le soleil) plus tard, après une petite marche …

Giant’s Causeway

Le lieu est très touristique, les bus s’enchaînent et il est impossible d’y accéder à vélo. Un peu dommage pour les photos avec le vélo que je comptais faire, mais le lieu reste tout de même impressionnant.

Je finis ma journée dans un camping à Portrush, me permettant de contempler la plage.

Portrush

Journée pour la bonne cause

Je me réveille et prends le train direction Ballymena pour retrouver Lisa et Dylan dans le futur magasin de charité.
Aujourd’hui pas de pédalage je me change les idées en triant des kilos et des kilos de vêtements.

Je rencontre du monde qui vient aider Lisa et je fais un petit tour dans la ville avant d’attaquer l’après-midi.
Nous empilons des dizaines et des dizaines de landaus puis nous trions et rangeons tout un conteneur d’appareils médicaux. Rien de très excitant mais ça change les idées, ça permet de discuter et de voir les milliers et les milliers d’euros jetés par la fenêtre si personne ne faisait rien.

Après une bonne longue journée de travail, Lisa et Dylan me ramènent à l’auberge (la même que l’autre jour) et me payent la pizza du soir.

La fatigue arrive vite et je compte rejoindre Belfast demain, je n’ai donc pas le temps d’écrire pour le blog (comme ça vous comprenez mon retard ^^) Encore une nuit dans cette merveilleuse auberge.

Direction Belfast

Déjà trois jours et demi et pas une seule goutte de pluie et la journée s’annonce chaude. Je prends la voiture avec Lisa et Dylan car mon vélo était resté au magasin. Les au-revoirs avec le couple sont trop brefs, mais ils ont une grosse journée de prévue et moi aussi. J’espère les revoir un jour pour leur parler de mes aventures.

Je me remets en selle pour Belfast tout en passant par la petite ville de Antrim.

Antrim Castle

J’essaye toujours de rentrer dans les grosse villes par des pistes cyclables ou des parcs, je regarde donc pour Belfast et décide de faire un petit détour par Lisburn qui me permet de rejoindre un canal pour les 15 derniers kilomètres.

Belfast
Cathédrale de Belfast

Je découvre de belles peintures de rue et passe une partie de ma soirée dans mon premier Pub Irlandais, le Crown.
Je rencontre une veille Américaine un peu éméchée qui me paye une pinte tout en parlant de politique.

Painted wall

Crown Pub

Voilà, premier sentiment de l’Irlande : il fait beau, il fait chaud et les gens sont très sympathiques ! Ça promet pour la suite. 😀